DROIT ET ARGENT

Michel Ravelet, Journaliste Radio

parlons cash
Michel Ravelet, journaliste juridique à la radio, aborde toutes les questions légales sur l’argent. Succession, héritage, donation comment s’y retrouver ? Puis-je réclamer une augmentation de ma pension alimentaire ? Dois-je me porter caution pour le prêt étudiant de mon enfant ?… Autant de questions qui réclament un avis de professionnel.


Voir toutes ses chroniques

Quel revenu pour un congé parental ?


Question :


Je suis enceinte de mon troisième enfant. J'aimerais bien m'arrêter provisoirement de travailler pour souffler un peu, et prendre un congé parental. Quels seraient alors mes revenus ?


La réponse de Michel Ravelet :


Le congé parental (qui peut être pris entre la naissance et les trois ans de l'enfant) a pour effet de suspendre le contrat de travail. Vous gardez votre place dans l'entreprise, ou dans l'administration, et à votre retour, vous la récupérerez sans pénalisation en termes de primes ou d'ancienneté. Mais comme ce contrat est suspendu, vous ne percevez plus de rémunération de la part de votre employeur. Ce qui est logique puisque cette rémunération est la contrepartie d'un travail que vous ne fournissez plus. Pendant la durée du congé parental, vous êtes prise en charge par la sécurité sociale.


Les mamans qui ont un ou deux enfants peuvent bénéficier d'un congé parental classique d'une année, renouvelable (trois ans au maximum), et rémunéré à hauteur de 521 euros mensuels.


Si vous attendez votre troisième enfant, sachez qu'à partir du 1er juillet prochain, vous aurez le choix entre le congé parental classique, et “ le congé optionnel de libre choix d'activité ”. Ce congé ne dure qu'une année au maximum et ne peut pas être prolongé. Son but est d'inciter la femme à ne pas se couper trop longtemps du monde du travail. Car la reprise après trois ans d'inactivité professionnelle est parfois délicate. Ce congé court bénéficie d'une rémunération de 750 euros mensuels. Bien évidemment dans ces deux types de congés, vous bénéficiez en plus des allocations familiales habituelles pour vos enfants.


Une dernière précision : si vous choisissez le congé optionnel, c'est définitif. Vous ne pourrez plus revenir à un congé parental classique.